Le cactus comme un élément clé pour lutter contre la faim dans le monde

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a lancé un appel pour sensibiliser l’opinion autour du cactus comme denrée alimentaire, en particulier le cactus ou la figue de barbarie, plante d’origine mexicaine, considérée comme nourriture et alimentation clé pour l’avenir dans de nombreuses régions du monde.

La plante devrait être considérée comme «précieuse, notamment en tant que nourriture et fourrage pour le bétail dans les zones arides», a déclaré l’association dans un communiqué publié à Rome.

Des experts du monde entier réunis au siège de l’organisation ont conclu que la plante, de la famille des cactus, généralement mal considérée et non valorisée, offre de nombreuses possibilités aux agriculteurs comme nourriture, fourrage et eau pour la population locale et son bétail.

Le Nopal est l’emblème et la fierté du Mexique

Ces cactus, extrêmement populaires dans des pays comme le Mexique (où un nopal apparaît même dans les armoiries nationales) et ses fruits, les figues de barbarie, sont également appréciés gastronomiquement dans des endroits comme l’Espagne, le Pérou ou l’île italienne de Sicile. Ils produisent des plats tels que nopalitos mexicains, confitures, bonbons ou liqueurs. Et son utilisation ornementale se développe progressivement.

drapeau mexicain nopal
source : Pixabay

Une capacité de développement et de survie hors du commun

Comme la plupart des cactus et des plantes succulentes, la capacité des nopals à pousser dans les zones arides et sèches (qui représentent plus de 40% de la surface de la terre) offre un énorme potentiel pour les pays ayant des problèmes de précipitations erratiques ou rares.

Pour cette raison, le Centre international de recherche agricole sur les terres arides (Icarda) et la FAO (l’agence des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) ont publié un livre explorant toutes les possibilités qu’elles offrent.

Ces plantes dans le contexte actuel de changement climatique et de manque d’eau. Les spécimens d’Opuntia ficus indica, l’une des variétés les plus populaires, peuvent survivre à des températures allant jusqu’à 66ºC et réaliser une photosynthèse optimale jusqu’à environ 30ºC

De quoi donner beaucoup d’espoirs aux générations futures.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *